Accueil > (In)justice > Association de défense des riverains

Association de défense des riverains

jeudi 15 octobre 2009, par postmaster

Important !

Pour contacter l’association : tél. 06 72 08 55 04 (secrétaire)
courriel : riverainstht [at] orange [point] fr

Le site de l’association de riverain :
http://riverainstht.e-monsite.com/

L’assemblée générale constitutive de l’ « association de défense des riverains des lignes HT et THT » s’est déroulée vendredi 9 octobre 2009, à la salle de réunion de la mairie de Carantilly, à l’initiative de riverains de la ligne THT Flamanville-Domloup et du projet de ligne THT Cotentin-Maine.
Les 5 membres initiateurs du projet avaient convié à cette réunion les riverains du secteur de Carantilly, de Hauteville la Guichard jusqu’à Percy. Etait également invité Mr Jean-Claude Bossard du collectif des élus et des riverains d’Ile et Vilaine.

Les buts de l’association :

  1. Rassembler les riverains ou futurs riverains des lignes à Haute et Très Haute Tension et/ou de postes électriques, ainsi que les victimes et familles de victimes de nuisances issues de ces ouvrages électriques ;
  2. Obtenir la réalisation d’une étude indépendante, gérée par un comité de pilotage dont feraient partie les associations STOP-THT et l’association animaux sous tensions, ainsi que les élus intéressés ;
  3. Contribuer à la recherche de la vérité sur les nuisances provoquées par les ouvrages électriques précédemment cités, notamment en récoltant des témoignages de riverains et d’agriculteurs et les rendre public en toute indépendance et dans le respect de l’anonymat des personnes concernées ou par tout autre moyen dans le respect des lois et règlements en vigueur ;
  4. Obtenir la prise en charge par les pouvoirs publics du problème des lignes HT et THT (déplacements de lignes, rachats des maisons, mise en place d’un statut juridique des couloirs de lignes ainsi que des distances et mesures de protection) ;
  5. S’organiser pour être de véritables acteurs de la procédure judiciaire et contribuer ainsi à la manifestation de la vérité, mettre en commun les compétences et les moyens de toutes les familles de victimes et riverains pour leur permettre de mieux défendre leurs droits. Cela afin d’assurer et de coordonner la défense juridique des riverains ou futurs riverains de lignes HT et THT ;
  6. Mettre en place et mener des actions de préventions contre les risques liés à une exposition aux lignes électriques HT et THT et aux postes électriques. Contribuer à la prévention des risques et lutter contre l’imprudence, la négligence et le non-respect des lois, règlements et préconisations européennes, pour mettre fin à ce scandale ;
  7. Favoriser l’entraide, le soutien moral et la solidarité entre les riverains, futurs riverains, les victimes et leurs familles.

L’organisation de l’association, composée de membres actifs (le bureau), d’adhérents regroupés au sein de comité locaux a été évoqué lors des questions diverses et avant l’élection du bureau. Il a été précisé que le bureau restait ouvert aux représentants désignés ensuite lors des comités locaux.

Intervention de Jean-Claude Bossard, Collectif des élus :

Jean-Claude Bossard a rappelé le travail du collectif des élus et nous a encouragés à constituer cette association, complémentaire au collectif. Il a rappelé qu’il est important pour les élus d’être soutenus par ce type d’association.

Le prix de la cotisation a été fixé à 5€. Une carte de membre a été remise à chaque adhérent. Il sera aussi fait des cartes de membres bienfaiteurs.

L’article de Ouest-France

L’association de Défense des riverains des lignes THT (existantes ou en projet) a été créée lors de l’assemblée générale constitutive, vendredi 9 octobre.

« Après une enquête citoyenne chez les riverains touchés, nous avons décidé la création de l’association afin d’exiger ensemble la réalisation d’une enquête épidémiologique et environnementale autour des lignes existantes et à venir (zone des 300 m) », ont déclaré les initiaLe bureau élu vendredi (de droite à gauche) : Isabelle Jourdan, trésorière adjointe ; Nadine Laloi, trésorière ; Paul Reeves, vice-président ; Stéphane Godreuil, président et Géraldine Tallec, secrétaireteurs du projet.

« Ceci mettrait fin à nos doutes et suspicions. On y croit fort ! », a affirmé Stéphane Godreuil aux quarante personnes présentes dans la salle. Élu le soir même, le président a déclaré : « l’association défendra vos droits en mettant à disposition, expert, juriste ou avocat pour vous aider dans les différentes démarches (relogement, rachat de maison, etc.). »

Les membres se disent « satisfaits pour cette première réunion du vif intérêt montré par les participants pour nos objectifs ». Un calendrier de réunions est en cours de préparation. Sous peu un site Internet sera mis en ligne.

Défense des riverains des lignes THT, tél. 06 72 08 55 04 (secrétaire) courriel : riverainstht [at] orange [point] fr

Ouest-France, le 12/10/2009


Voir en ligne : Le site de l’association de riverains